Dimanche de Pentecôte

« Envoie, Seigneur,de ton Esprit, qu’il renouvelle la face de la terre »

Chers bien-aimés du Christ,

Avec la fête de la Pentecôte, sous sommes arrivés à la fin du temps pascal, temps que nous avons vécu de manière très particulière cette année. Les textes liturgiques de cette fête, précisément celui de Saint Luc et de Saint Jean, nous décrivent la manifestation du don de l’Esprit de Dieu et son effet chez les croyants.

Saint Jean nous dit que c’est par le souffle de Jésus que les disciples se verront imprégnés de l’Esprit de Dieu. « Il souffla sur eux et leur dit : Recevez l’Esprit Saint ». Cette injonction de Jésus nous rappellera sans doute l’histoire de la création du monde, très précisément celle d’Adam où Dieu, pour donner à l’Homme la force nécessaire qui doit l’animer, « insuffla une haleine à l’homme et celui-ci devient un être vivant.» (cf. Genèse 2 : 7). L’Esprit de Dieu est donc souffle de vie, il est créateur. Si Pentecôte est jour de fête du Don de l’Esprit Saint, l’Esprit de Dieu promis par Jésus, Pentecôte c’est tout simplement jour de fête de la nouvelle vie en Jésus-Christ, mort et ressuscité. Et comme Il nous l’a promis, L’Esprit de Dieu repose sur chacun des disciples de Jésus, sur tous ceux et celles qui ont mis leur foi en Lui.

L’Esprit que Jésus donne à ses fidèles, est un Esprit de force  , nous dira Saint Luc dans la première lecture. Une force inouïe comparable à la force du printemps qui fait revivre ce qui parait desséché ou mort. L’Esprit que Jésus donne est tout ce qui nous permet de renouveler et de faire revivre les relations mortes que nous entretenons avec les uns et les autres, mais aussi avec Dieu Lui-même.        L’Esprit de Dieu c’est ce qui nous rend capables d’émerveiller l’autre, c’est ce qui nous rend capables de parler la langue de l’autre. En parlant de l’émerveillement des peuples de multiples nations, présents à Jérusalem, Saint Luc laisse transparaitre en quelque sorte l’aspect universel de la nouvelle communauté des croyants. Ce n’est donc pas gratuit que l’auteur des Actes des Apôtres mette un accent sur le mot TOUS, TOUTE. Dès lors, nos soi-disant différences deviennent désormais une richesse, un cadeau de Dieu ; on n’a plus peur d’aller vers l’autre, et c’est ainsi que va naître la mission chrétienne et éventuellement l’Église.

C’est cette Église que Saint Paul va nous décrire avec des mots et des images très bien choisis et bien soignés dans sa Lettre aux Corinthiens. Il est question de la variété et de la diversité des dons de l’Esprit Saint, mais tous concourent pour le bien commun : l’’unité, le corps du Christ. Pour Saint Paul, la diversité des croyants dans l’Église est une richesse, c’est une chance à saisir, c’est un cadeau de Dieu. Les chrétiens doivent savoir mettre ensemble leurs diversités/différences pour ne former qu’un seul corps : Jésus-Christ. Ce que les disciples de Jésus tiennent en commun doit supplanter et prévaloir sur ce qui les différencie. C’est seulement dans cette perspective que nous pouvons donner à chaque baptisé la joie d’être chrétien, la joie d’appartenir à une communauté vivante, la joie d’avoir une vie nouvelle. Ce n’est que dans une telle communauté que les cœurs brisés et meurtris peuvent trouver une écoute attentive ; et peuvent évidement être affermis et guéris.

Jean-Djosir – UP Alliance