7ème Dimanche de Pâques – Dimanche de L’Ascension

« Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière » Actes 1 :14

 

Chers Bien-aimés du Christ,

Le texte de la première lecture nous replonge dans l’évènement majeur de l’’Ascension de notre Sauveur, quarante jours après sa résurrection d’entre les morts. Pendant ces quarante jours, les disciples de Jésus ont une période assez spéciale de leur vie, avec ce Jésus qui miraculeusement, apparaissait et disparaissait à leurs yeux. Ils étaient quelquefois apeurés, quelquefois désemparés, mais depuis l’Ascension, les évangélistes nous présentent des disciples bien sereins et déterminés : ils retournent à Jérusalem, épicentre de la menace, et d’un même cœur, ils se donnent à la prière en préparation de la mission qui vient de leur être confiée.

La prière, au temple, au cénacle, à l’Église ou bien à la maison comme nous avons surtout fait pendant cette période de confinement Covid-19, nous permet d’exprimer notre profonde Espérance et réaffirmer notre fidélité à Jésus, même si nous ne le voyons pas physiquement. Saint Paul comme Saint Luc nous exhorte à être unis (soudés) et assidus : « Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez persévérants et assidus à la prière. » (Romains 12 : 10-12).

En tant que chrétiens, la prière nous permet d’entrer en lien avec le Dieu invisible que nous adorons, le Dieu que nous servons ;de le connaître et d’être les bienheureux héritiers de la vie Nouvelle et Éternelle. C’est d’ailleurs la prière de Jésus-Christ lui-même pour ses disciples : « …Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17 : 3). Pour connaître Dieu, il faut le désirer, il faut surtout s’intéresser, d’où la mention inéluctable de l’ASSIDUITÉ par l’auteur des Actes des Apôtres. Pour apprendre à connaître Dieu il faut apprendre à le fréquenter, c’est peut-être pourquoi les apôtres de Jésus retournent au cénacle, et éventuellement notre retour à nous aussi après ce fameux confinement. Apprendre à connaître Dieu c’est apprendre à savoir établir une vraie et profonde relation qui laisse transparaitre en soi l’autre qui n’est pas là physiquement.

En tant que chrétiens, la prière nous permet d’autre part de nous redécouvrir encore et encore comme des personnes nouvelles grâce à notre appartenance à Jésus-Christ, mort et ressuscité d’entre les morts. Et cette redécouverte et cette vie de femme et d’homme nouveaux génère parfois des jalousies et d’hostilités. L’évangéliste Jean nous exhorte à rester assurés que Jésus-Christ lui-même prie pour nous, il veille. (Jean 17 : 9). Jésus prie pour nous parce que nous avons cru en lui ; Il prie pour nous parce qu’Il sait que nous sommes à Lui et que nous sommes fragiles ; Jésus prie pour que nous soyons avec Lui dans la Gloire de son Père, notre Père. C’est pourquoi il nous est donné l’œuvre d’accomplir la mission : d’être ses témoins, ses vrais témoins jusqu’aux extrémités du monde. Parfois rendre un simple sourire à une sœur, à un frère triste, c’est déjà l’annonce de la Bonne Nouvelle au pauvre, la libération de celui ou celle qui est dans un quelconque enfermement.

Surtout n’oublions pas ceci :

Ascension, c’est Jésus qui Monte au Cieux,

Ascension c’est Aussi Jésus qui Reste avec nous autrement.

 Jean-Djosir – UP Alliance