capture21

 

 

hp

 

Lettre de l’Alliance des 2 et 3 mai 2020

4ème Dimanche de Pâques - Année A

Ecoutez dorénavant le message audio de l’abbé TRICOT sur le site de l’UP et lisez l’homélie dominicale du Père Jean Djosir

 

 

 

berger

Dans la parabole proposée en ce 4ème dimanche de Pâques, les brebis suivent le berger parce qu'elles connaissent sa voix, et connaître veut dire ici aimer.

Cependant l'Eglise n'est pas un troupeau. Jésus nous dit que le berger appelle chaque brebis par son nom. Il nous appelle tous, mais aussi chacun. Si je n'ai de relation avec Dieu qu'en face à face, qui me dira que Dieu est plus grand que ce que je perçois de lui ?

Mais si je ne suis qu'une brebis indifférente à la voix du berger qui se contente de suivre le troupeau, comment ferais-je l'expérience que ce n'est pas seulement le troupeau que Dieu appelle, mais aussi moi par mon nom ?

Mes amis, pour nous aujourd'hui en ce temps si particulier, passer la porte avec le berger, c'est se fier à lui de tout notre cœur, de toute notre intelligence. C'est aussi découvrir chaque jour ce qui rend notre vie plus vivante et reconnaître la voix du bon berger parmi le brouhaha des faux prophètes.

Guy Ruelle

 

Dimanche des vocations

Chaque année, le quatrième dimanche de Pâques, l’Eglise nous invite à prier pour les vocations. En d’autres termes, prier pour que des jeunes puissent entendre l’appel du Christ, à s’engager à sa suite.

En cette période bousculée, le Seigneur continue à appeler, à nous appeler à le suivre. Ainsi, au milieu des secousses de ce monde, le Royaume deviendra de plus en plus présent en nos cœurs !

En ce premier mai, nous porterons attention aux belles prières qui ont été préparées. Bien que nous resterons chez nous, ce sera Notre Dame qui viendra – comme au temps d’Elisabeth - nous visiter.

 

Une prière, pour le dimanche des vocations

Père,

Depuis notre baptême,

Tu nous « appelles chacun par notre nom »,

Nous proposant ton amour.

Qu’avec ta grâce nous puissions le communiquer,

A ceux vers qui tu nous enverras.

Seigneur Jésus,

Tu es le pain de l’Eternité, nourriture de nos âmes,

Qui rassasie et rend vigueur.

Aujourd’hui encore, nous le croyons,

Tu appelles des jeunes à se donner totalement à toi

Devenant nourriture et service des frères.
Nous te prions pour eux : « Qu’ils puissent dire « oui » à ton appel.

Esprit de sainteté,

Garde vivante en nos cœurs la flamme de ton amour.

Au-delà des scories de nos péchés.

Que nous puissions devenir humblement,

En ce temps obscurci par la pandémie, lumière pour les hommes,

En indiquant, Dieu, son origine et sa source !

Mère Bien-Aimée,

Accorde-nous la grâce de prendre ton fils comme notre « seul berger ».

Qu’à l’écoute de sa voix, nous puissions le suivre,

Et en Lui, et en réponse à sa volonté,

Donner notre vie pour le Royaume.

abbé Christian TRICOT

 

Hymne

Nul n’est disciple hormis le serviteur.

Nul n’est lumière sans l’amour indicible

Qui dans le frère découvre le Seigneur.

 

Nul ne console à moins d’avoir souffert.

Nul ne témoigne s’il ne vit la Parole,

Où l’homme gagne sa joie quand il se perd.

 

Nul n’est tendresse à moins d’être blessé.

Nul ne pardonne s’il n’a vu sa faiblesse

Qui l’abandonne aux mains du Transpercé.

 

Nul ne partage s’il n’a donné son tout.

Nul ne peut dire la folie du message,

S’il ne se livre lui-même jusqu’au bout.

 

Nul n’est semence à moins d’être semeur :

Point de récolte sans le temps du silence,

Car tout apôtre devient le grain qui meurt.

 

Prière du Temps Présent

Hymne des Pasteurs – page 1517


Lettre à nos communautés de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima.

« L’optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès »

Baden Powell

Chère Amie, Cher Ami,

C’est dans la foi en notre Seigneur, que je m’adresse à vous, à l’approche du 1er mai : fête de Notre Dame. D’abord par cette « Lettre » et ensuite par l’audio qui l’accompagne (on peut le trouver aussi sur le site internet de « L’UP ALLIANCE – UCCLE ». Gratitude aux personnes qui nous adressent leurs encouragements. Ils nous permettent de maintenir notre effort. Dans les semaines qui vont suivre, nous allons œuvrer pour développer la communication entre nous, malgré les limites que nous impose le confinement.

abbé Christian TRICOT

 

Poursuivre notre proposition de prière pour le prochain dimanche

Seuls ou en famille, avant les trois repas, voici des prières empruntées au missel romain (messes pour toutes détresses) qui pourraient être dites soit avant ou après le repas ! Cette façon de procéder est une occasion pour nous rapprocher du « grand repas de l’Eucharistie » même si nous ne pouvons pas la célébrer pour l’instant. Les voici :

« Je suis le sauveur de mon peuple, dit le Seigneur, s’il crie vers moi dans les épreuves, je l’exauce ; je suis son Dieu pour toujours. »

Seigneur, si nous étions dans un monde sans péché, nous ne subirions pas cette épreuve ; pour que nous en sortions enfin, accueille notre prière et cette offrande. Par Jésus…

« Venez à moi, vous tous qui peinez, vous qui êtes accablés, dit le Seigneur, et moi je referai vos forces. » (Matthieu chapitre 11 verset 28)

Regarde, Seigneur, ton peuple dans l’épreuve, regarde-le avec bonté : oublie nos péchés contre toi, souviens-toi plutôt de la passion de ton fils. Lui qui vit et règne.

 

Pour Remercier !

Nous profitons encore de l’occasion pour remercier :

  • les personnes qui offrent leurs services pour les plus fragilisés,
  • les catéchistes qui maintiennent le contact avec les familles.
  • l’équipe de la Lettre de l’Alliance.
  • gratitude exprimée à nos paroissiens journalistes qui nous aident chaque semaine à réaliser ce journal !
  • qu’ils soient remerciés aussi, tous les bénévoles qui s’occupent de nos églises et de nos secrétariats.

 

Nous continuons à poursuivre notre effort

  • Nous préparons une réunion de l’équipe pastorale d’unité par téléconférence, celle-ci se tiendra le mardi 12 mai de 20h à 22h. Invitations et ordre du jour vont suivre.
  • Les églises seront ouvertes en fonction de nos possibilités.
  • Nos « permanences écoute » sont assurées du lundi au vendredi de
    10h à 12h : 02/ 374.24.38.
  • Les services des funérailles sont maintenus à l’église et maintenant au cimetière (en respectant les consignes de prudence).
  • L’homélie du dimanche est assurée par le Père Jean Djosir que nous remercions très fort.
  • Les exemplaires « papier » de la « Lettre de l’Alliance » sont disponibles à l’entrée de nos églises. Ils sont également distribués au sein de nos deux maisons de repos.
  • Tous les samedis, vous sera adressé un enseignement spirituel inspiré du livre de l’Apocalypse. Il sera accompagné de deux fichiers audios.

Prochain sujet traité :  « Une porte ouverte vers le ciel, un espoir pour aujourd’hui ! »

 

Ce que vous pouvez faire de votre côté

  • Dès réception de la « LETTRE DE L’ALLIANCE » puissiez-vous la partager, la communiquer avec des personnes de votre entourage (par e-mail) ce sera une façon d’être missionnaires !!!

  •  Maintenez un lien téléphonique plus spécialement avec les personnes résidant en maison de repos. (De mon côté, j’ai rédigé une liste qui ne me quitte pas afin que personne ne soit oublié).
  • Vous pouvez continuer à nous indiquer les personnes qui souhaiteraient recevoir une aide (contact par téléphone, courses, …etc.)
  • Ensuite, communiquez-nous les adresses (postales ou courriels) des familles susceptibles d’être intéressées par la « La Lettre de l’Alliance » (merci pour les adresses courriels déjà communiquées).
  • N’hésitez pas à consulter le site internet de notre Unité Paroissiale qui continue à être alimenté.
  • Au moment de notre prière du matin et du soir (à 20h), je vous invite à intercéder les uns pour les autres. En confiant au Seigneur, nos familles et nos proches, mais aussi les communautés de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima. Nous n’oublierons pas le personnel soignant œuvrant dans les hôpitaux. Ainsi que tous ceux qui travaillent dans les magasins, entreprises et services communaux.
  • Enfin, en cette période de quarantaine, nous continuerons à déployer notre créativité spirituelle. Bien que nous ne puissions célébrer l’eucharistie, il nous est loisible de demander au Seigneur la grâce de vivre une communion de désir. On peut aussi solliciter le pardon du Seigneur par notre prière personnelle : « Père pardonne-nous nos offenses ! »
  • Pour ceux et celles qui désirent un meilleur contact avec la liturgie, rendez-vous sur Google et tapez « https://www.aelf.org». Vous y découvrirez des sites loisibles de vous proposer les lectures bibliques de la messe de chaque jour, ainsi qu’un commentaire.

 

  • La célébration du Pape est proposée chaque jour à 7het retransmise sur KTO, vous pouvez la suivre (soit en direct ou à un autre moment de la journée) en vous connectant sur google en tapant : messe du pape.
  • Dans son histoire, l’Eglise a souvent traversé des périodes de « jeûne eucharistique » ; ressentir le manque permet de purifier notre désir et d’en retrouver la valeur. (On pourra recevoir le sacrement du pardon après la sortie du confinement, nous attendons les instructions des évêques)

     

Nous sommes arrivés au « milieu du gué », puissions-nous prier le Seigneur pour que nous puissions trouver le vaccin et le traitement dont nous avons tant besoin ! Puissions-nous prier pour qu’à l’instar des grandes épidémies qu’a connues l’histoire, celle-ci s’arrête ! Courage, renforcez les mesures de prudence, l’épidémie peut reprendre à chaque moment et surcharger nos hôpitaux ! Prenez soin de vous !

« L'espérance de guérir est déjà la moitié de la guérison. »

Citation de Voltaire ; Lettre au baron de Breteuil (1724)

Avec le Père Jean Djosir

Abbé Christian TRICOT, votre curé

Un partage de l’écriture

Tous les samedis vers 18h, vous trouverez sur le site de notre UP un enseignement audio, inspiré par le livre de l’Apocalypse selon St Jean.

 

 

vierge

Prière de méditation

Marie, je te regarde et je te dis merci. Merci d’avoir porté Jésus, de l’avoir mis au monde, élevé, et d’avoir accepté sa mort pour nous.

Marie je te regarde et je t’admire. J’admire ta foi, ton silence méditatif, ta manière de faire exactement ce que le Seigneur attendait de toi.

Marie, je te regarde et je te prie de m’aider à bien comprendre Jésus, à entendre ses appels, à aller jusqu’au bout de ce qu’il me demande en ce moment.

 

Mois de Mai, mois de Marie ! 

On se souvient qu’au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage, avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai.

Au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l’époque des fleurs, l’habitude de tresser des couronnes pour les offrir à la Vierge, au premier jour de mai.

En 1549, un bénédictin, Seidl, avait publié un livre intitulé « Le mois de mai spirituel », alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le mois de mai où il réunissait les enfants autour de l’autel de la Sainte Vierge pour lui offrir leurs vertus, avec les fleurs du printemps.

Un peu plus tard, les jésuites recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant lequel chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l’honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain.

Cette dévotion mariale c’est perpétuée de par le monde jusqu’à aujourd’hui.

Alors en ce mois de Mai, comme les enfants du Moyen Age, offrons des fleurs et des prières à Marie !

 

Un peu d’histoire...

ND de bonne odeurA proximité immédiate du périphérique bruxellois se trouve une petite chapelle au nom évocateur de promesses odorantes, Notre-Dame de Bonne Odeur.

“Welriekende” serait déduit de Vilariacum domaine de Valerius à moins, comme le suggère si poétiquement Sanderus, qu’une odeur agréable s’y répandait en toutes saisons grâce à la bonté de Notre-Dame.

L’édifice actuel, construit en 1869, remplace une chapelle plus petite bâtie en 1485 sous l'égide d'Henry de Heck, chanoine de Groenendaal, en l'honneur de Maximilien d'Autriche.

A l’origine, une statuette de la Vierge avait été placée contre un arbre par un moine de Groenendaal nommé Henri.

Jean Hinckaert l’avait couverte d’un toit de fortune et posée sur un tronc.

Celui-ci ayant été dérobé et vidé de son contenu par des voleurs qui avaient avoué leur forfait sous la torture, les chanoines entreprirent la construction d’une chapelle en bois, bientôt remplacée par un édifice en pierre.

La chapelle était dédiée à Notre-Dame de Bonne Odeur, invoquée par la population pour lutter contre les accès de fièvre.

Au fil du temps, elle est devenue un lieu de pèlerinage pour les jeunes filles désireuses de trouver rapidement un bon mari. En guise d'offrande, la légende raconte qu'elles laissaient qui un ruban de soie, qui une jarretière, accrochés à la grille.

Si la chapelle a échappé, comme par miracle, à toutes les folies iconoclastes des guerres de Religion à la Révolution française elle n'en a pas moins été déplacée de plus de 100 mètres pour permettre le passage de la chaussée de Mont-Saint-Jean en 1863-1864.

La chapelle actuelle date donc de cette époque

 

Un mot de Jean Paul II, extrait de la lettre apostolique.

Jean Paul II Le Rosaire est ma prière préférée.

 C'est une prière merveilleuse.

 Merveilleuse de simplicité et de profondeur.

 Réciter le Rosaire n'est rien d'autre que contempler avec Marie le Visage du Christ.

 Il est urgent que nos communautés chrétiennes deviennent "d'authentique écoles de prières". 

 A ce titre le Rosaire est une voie vers la contemplation.

 Cheminer avec Marie à travers les scènes du Rosaire, c'est comme se mettre à "l'école" de Marie pour lire le Christ, pour en pénétrer les secrets,   pour en comprendre le message.

"Plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle sera à Jésus Christ"

Le Rosaire, "résumé de l'Evangile", reste par Marie une louange incessante du Christ.

Karol Józef Wojtyła

né à Wadowice, le 18mai 1920,

décédé à Rome 2 avril 2005 à l’âge de 84 ans

Pape Jean Paul II du 1978 au 2005

 

Nos joies et nos peines

Elle a rejoint la maison du Père

  • Claire PURNODE, née le 04 avril 1939 à Liège et décédée le 16 avril 2020 à Uccle (Nazareth). Les funérailles ont été célébrées le 24 avril à Notre-Dame du Rosaire