capture21

 

Lettre de l’Alliance des 28 et 29 mars 2020

5ème Dimanche du carême - Année A

Message Audio 1: Introduction à la Lettre de l'Alliance

  

3ème Dimanche du Confinement

« Seigneur, si tu avais été là…… » (Jean 11:21) 

 

Chers bien-aimés du Christ,                                                                                          

Selon le cours normal du temps carême, nous célébrons aujourd’hui le dimanche du dernier virage avant la ligne droite vers la porte de Pâques, le fondement de notre Grand Mystère de la Foi.  Malheureusement, on vient de l’apprendre, Pâques cette année sera célébrée sur papier, ou devant la télé à la maison, chacun chez soi, seul(e) ou avec la famille restreinte. La situation que nous vivons est assez inédite, unique en son genre, mais elle nous renvoie vers d’autres évènements malheureux qui ont empêché et empêchent même encore à d’autres endroits, certains autres frères et sœurs de pouvoir se rassembler au nom de leur foi, de pouvoir célébrer en toute sérénité.  La Bible est pleine des récits des cas de déportations, de persécutions et de guerres (cf Michée 4 :9 ; Psaumes 73 ; Isaïe 35 :3), de calamités naturelles, sécheresse, famines et d’épidémies évidemment (cf 1 Rois 17) …. Alors qu’avons-nous à apprendre de la foi mise à rude épreuve de ces croyants au temps de ces évènements tragiques comme le Covid-19  aujourd’hui ? L’évangile d’aujourd’hui nous donne l’illumination nécessaire et parfaite.

 

« Seigneur, si tu avais été ici… »

C’est le cri de détresse d’une autre famille frappée par l’inédit. Les deux sœurs Marthe et Marie, sont comme beaucoup d’entre nous aujourd’hui : frappées par la maladie, elles sont soucieuses pour leur frère qui est sérieusement malade et malade sérieusement.  Même si les deux sœurs ont fait ce qui devait être fait pour empêcher leur frère de mourir : dépêcher des émissaires auprès du Sauveur et ami Jésus, avec ce beau message émouvant : « Celui que tu AIMES est malade… », Jésus n’arrivera que lorsque le décès est déjà constaté.  La famille de ces femmes profondément croyantes pleure inconsolablement, j’oserai même dire qu’elles désespèrent. Et voilà qu’après quatre jours, le Sauveur ami, arrive quand même.

Trop tard pour l’entourage, mais pas pour Lui ; mais aussi pour ceux et celles habités par son esprit : ceux et celles qui ont la foi.  Le vendredi soir, le Pape François a repris par trois fois la question de Jésus à ses disciples ; étonnés par l’inaction/silence de Celui-ci devant l’agitation de la mer qui menaçait de faire chavirer l’embarcation : « Pourquoi avoir peur? Comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi ?»(cf Marc 4 :40) ; comme pour dire n’avez-vous pas confiance en Dieu ? La peur nous fait souvent faire des choses : elle nous fait douter de nous-mêmes et parfois même de « L’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus et qui habite en NOUS » (cf Romains 8 : 8-11).

Chassons nos peurs, pour laisser la place, TOUTE la place à la Lumière de L’Espérance en reprenant tout simplement cette belle prière de deux autres disciples de Jésus-Christ :

" Reste avec nous, Seigneur, parce qu’il se fait tard"  (cf Luc 24 :29).                                 

P. Jean-Djosir

 

 

« Celui que tu aimes est malade ! »Lazare

Demande discrète et infiniment respectueuse des deux sœurs de Lazare à Jésus. Et, attitude étonnante de la part de Jésus, il demeure deux jours encore à l’endroit où il se trouvait.

Étrange « refus », étrange silence on s’y croirait !

La suite est plus déroutante encore : « je me réjouis de n’avoir pas été là, pour que vous croyiez ».

La conclusion nous est connue. Lazare sort du tombeau, le visage encore enveloppé dans un suaire. Dernier voile de la nuit qui va se déchirer. Vendredi Saint et Matin de Résurrection.

Avec Marthe et Marie, prions pour que soit purifiée notre prière.

Abbé Frédéric DE CEUSTER

 

 

 

 

 

« Devant toi, la nuit comme le jour est lumière ! » psaume 139,12

Chère Amie, cher Ami,

D’abord un grand merci pour tout ce qui est réalisé en nos trois communautés.

Les permanences téléphoniques sont assurées, les services des funérailles sont maintenus (en respectant les consignes de prudence), notre journal LETTRE DE L’ALLIANCE sert de point de ralliement. L’homélie du dimanche est assumée par le Père Jean Djosir que nous remercions très fort.

Mais nous allons faire plus.

Dans un premier temps, pouvez-vous nous communiquer les adresses des personnes qui souhaiteraient recevoir le journal ?

Nous vous convions aussi à maintenir un contact téléphonique plus spécialement avec les personnes résidant dans une maison de repos.

Une permanence « écoute » sera proposée chaque jour de 9h à 12h au 02/374.24.38. Ensuite, le site internet de notre Unité Paroissiale Alliance va être bientôt rénové (c’est une question d’heures).

En outre, au moment de notre prière du matin et du soir (à 20h), je vous invite à intercéder les uns pour les autres. En confiant au Seigneur, nos familles et nos proches, mais aussi les communautés de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima. Nous n’oublierons pas le personnel soignant œuvrant dans les hôpitaux. Ainsi que tous ceux qui œuvrent pour nous dans les magasins et entreprises.

Enfin, en cette période de quarantaine, nous allons déployer notre créativité spirituelle.

Bien que nous ne puissions célébrer l’eucharistie, il nous est loisible de demander au Seigneur la grâce de vivre une communion de désir.

En outre les églises seront ouvertes en fonction de nos possibilités.

Nous poursuivrons notre étude sur le livre de l’Apocalypse. Vous trouverez     ci-dessous un petit texte qui pourra vous éclairer sur les symboles présents dans ce livre.

Afin de maintenir le meilleur contact possible avec la liturgie, vous pouvez vous rendre sur Google et taper : « L’Evangile au quotidien » ! Vous découvrirez un site qui propose les lectures bibliques de la messe de chaque jour ainsi qu’un commentaire. Il est possible également de s’abonner gratuitement.

Le message adressé par nos évêques sur la suite des mesures à prendre est joint à la Lettre de l’Alliance.

Prenez bien soin de vous !

Avec le Père Jean Djosir

Abbé Christian TRICOT, votre curé

Un message de notre diacre

L'événement qui fait irruption dans le monde entier nous interroge.

Ce virus est un sérieux trouble-fête pour nos vies parfois bien ordonnées et même routinières.

Que pouvons-nous en faire ?

D'abord nous rappeler que la mort fait partie de la vie, même si dans la foi, nous disons qu'elle est un passage vers la lumière que le Seigneur nous prépare.

Ensuite, elle vient nous rendre plus solidaires avec tous ceux qui souffrent de solitude, d'exclusion, de pauvreté.... Tant d'hommes, de femmes et d'enfants vivent aujourd'hui dans des conditions indignes et inhumaines.

Peut-être aussi nous permettre de découvrir que nous avons tous besoin les uns des autres, quelles que soient nos opinions, notre langue, notre âge....

Notre petit-fils de 15 ans nous a téléphoné pour nous proposer son aide en faisant nos courses ... Quelle belle leçon et combien cela nous réchauffe le cœur.

Vous vivez certainement des situations semblables auprès de vos proches.

En paraphrasant Sœur Emmanuelle, je dirais "Fends le cœur d'un homme et tu y trouveras un soleil".

Oui mes amis, l'épreuve que nous vivons peut aussi avoir des côtés positifs qui ne resteront pas sans lendemain, et, je l'espère aura un retentissement pour la société tout entière.

Guy Ruelle

 

*      *

*

Bayard Edition met gratuitement à disposition tous les contenus abonnés du site et de l’application l’espace en famille : des idées pour prier et relever des petits défis chaque jour de la semaine avec les enfants, des propositions à hauteur d'enfant pour participer à distance à la messe du dimanche et aussi des vidéos pour raconter la Bible aux plus petits. : https://www.prionseneglise.fr/en-famille

 

*

*      *

 

Carême de partage 2020

Souvenons-nous…

Le 12 janvier 2010, Haïti, pays parmi les plus pauvres de la planète, était frappé d’un terrible tremblement de terre. Bilan : 280.000 morts, 300.000 blessés et 1,3 million de personnes sans abri.

En 2016, c’est l’ouragan Matthew qui dévastait ce pays, faisant 800 morts et entraînant l’insécurité alimentaire de près d’1,5 million d’habitants.

A cela s’ajoute une injustice climatique : bien que très faible émetteur de gaz à effet de serre, Haïti se trouve dans le top 3 de l’indice mondial des risques climatiques (données de 2016). Cyclones, sécheresses, inondations… autant de maux qui affectent la région de manière récurrente. Et aujourd’hui le covid-19…

De fait, Haïti se trouve plongé dans une crise aussi bien économique que sociale, politique et environnementale conduisant une large partie de la population à une pauvreté toujours plus extrême.

Pour les évêques haïtiens, ce « n’est plus le moment de clamer que nous sommes tous coupables », de l’insécurité, de la corruption, de l’impunité, de la gabegie. Non, ils visent directement les responsables de cette crise, car si « l’île atteint ce point de non-retour, c’est à cause du comportement de ses dirigeants’’ actuels.

Et comme la population haïtienne veut prendre son destin en mains, Entraide et Fraternité nous invite, en ce Carême de partage si singulier, à soutenir financièrement six organisations locales unies pour mettre sur pied un programme ambitieux de défense de l’environnement et d’appui à une agriculture paysanne familiale fondée sur l’agroécologie. Rappelons que dans Laudato Si’, le pape François souligne que l’écologie fait absolument partie de la vie chrétienne.

Ces ONG locales, qui interviennent dans les zones les plus reculées et les plus délaissées du pays (« le pays en dehors ») unissent leurs compétences et leur enthousiasme afin d’établir un programme qui vise trois objectifs complémentaires : la maîtrise par les 1.585 familles bénéficiaires du programme des techniques de production agroécologiques, la diversification des revenus des familles et l’obtention de politiques publiques favorables à une agriculture écologique qui assure la souveraineté alimentaire de tous. (Pour plus de détails, voir www.entraide.be/haiti).

Répondons généreusement à cet appel à la solidarité.

En l’absence de collecte en église pour cause de coronavirus, vous pouvez, si vous le souhaitez, accomplir cet acte de foi qu’est le partage en versant votre don par virement bancaire :

IBAN : BE68 0000 0000 3434 - BIC : BPOTBEB1

Nom du bénéficiaire : Entraide et Fraternité

Communication : 6509 Carême de partage

Merci pour nos frères et sœurs haïtiens, pour ce peuple courageux d’un pays à l’histoire si souvent tragique.

 

Quelques clés pour entrer dans le livre de l’Apocalypse

Message Audio 2: Enseignements du livre de l'Apocalypse

 

Ce dernier livre du Nouveau Testament s’offre à nous telle une révélation : soit la victoire de Dieu sur les forces du mal. Pour ce faire, il se présente comme une « porte ouverte vers le ciel ! » : lieu de la liturgie éternelle !

Ainsi, à des Chrétiens persécutés, qui ne sont plus en mesure de célébrer l’Eucharistie, l’apôtre Jean, leur rappelle qu’un contact permanent est possible entre les hommes martyrisés et « l’Eucharistie Eternelle ».

Ce lieu de contact se réalise dans la prière, la demeure intérieure.

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Apocalypse 3,20

 

Des couleurs qui frappent :

Pour nous aider, dans la lecture de ce grand texte voici maintenant la signification des couleurs utilisées : ce décryptage nous aide à entrer dans ce mystère d’Espérance.

Le BLANC et le NOIR d'abord :

Le blanc est couleur du monde divin (20,11 : trône de Dieu, 14,14 : nuée) ou de la dignité de l'homme en présence de Dieu (1,14 : cheveux, 3,4.5.18 ... : vêtements, 6,2; 19,11.14: cheval), voire d'une victoire sur les forces du mal.

Ces puissances adverses empruntent le NOIR, indice de malheur ou de perversion (6,5 : cheval, 6,12 : soleil).

Quant au ROUGE (ou rouge-feu), il désigne la violence, la puissance de destruction (6,4 : cheval, 9,17 : cuirasse, 12,3 : dragon).

Le VERT, qui est souvent dans la Bible couleur de vie et d'espérance (la végétation), prend ici la teinte du cadavre « verdâtre » (6,8 : cheval) pour désigner la peste, la maladie qui dénature l'homme.

La POURPRE, couleur royale, comme l'ECARLATE, devient couleur de la débauche, de la prostitution (cfr 17,4 : 18,12.16), tandis que l'OR signale la présence divine (l.12 ...).

 

 

UNE SIMPLE PRIERE

 « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Apocalypse 3,20

Seigneur et Père, nous te rendons grâce :

Tu nous as donné Saint Jean, rédacteur de l’Apocalypse.

Il lui a été accordé, à partir d’images, la vision de ton Eternité

qui est amour ici et maintenant!

En ce temps difficiles, accorde-nous ta vision d’Espérance.

Seigneur et Père, nous te louons :

Tu nous as donné ton Fils, l’Agneau Immolé !

Il lui a été accordé, par ta grâce, de traverser la mort et les enfers,

Par sa résurrection, nous vivons ces moments, comme douleurs d’enfantements.

En ces temps d’inquiétude, accorde-nous la confiance !

Seigneur et Père, nous te révérons :

Tu nous as donné l’Eglise en ses printemps, martyres broyés par le combat.

Il lui a été donné de célébrer ton amour, dans l’intimité de leur cœur ….

En ces temps de combat : donne-nous ta communion intérieure !

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Apocalypse 3,20

Abbé Christian TRICOT, votre curé

 

Restez informés de tous les évènements dans l'Unité Pastorale de l'Alliance pour ce printemps été 2020, en téléchargeant le programme via le lien ci-après
http://nd-rosaire.be/Celebrons.pdf

 

Ils proposent leur aide !

Voici leur message !

« Bonsoir, nous sommes sur les paroisses de St Job et St Anne. Nous sommes à disposition pour aider à faire des courses etc. pour des personnes âgées/isolées. Dites-nous si vous avez besoin de nous pendant cette période difficile.’ »

Gavin et Maïlys EVANS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél. 02/375.85.70


Nos joies et nos peines

Ils ont rejoint la maison du Père

  • Françoise de FOOZ, née en 1943, av des Chalets, les funérailles ont été célébrées le vendredi 20 mars à Sainte-Anne.
  • Monique TEMMERMAN, veuve de Charles GOETHALS, née en 1925, chaussée de Waterloo, les funérailles ont été célébrées le mercredi 25 mars à Sainte-Anne.

 

Directives des évêques de Belgique

Semaine Sainte :

Toutes les célébrations religieuses publiques sont annulées

 

La propagation du coronavirus contraint toutes les autorités et institutions publiques de notre pays à une extrême prudence. L'Église veut, elle aussi, endiguer la propagation de ce virus. Les évêques de Belgique ont dès lors décidé de prolonger la suspension de toutes les célébrations religieuses publiques et ce jusqu'au 19 avril inclus. Ces dernières reprendront lorsque les autorités tant civiles et qu’ecclésiastiques l’auront autorisé. Les évêques prennent ces mesures conformément aux adaptations possibles pour la célébration du temps pascal, telles que le Pape François les a proposées et données en exemple.

Tous les services liturgiques de la Semaine Sainte (5-12 avril 2020) sont suspendus. Chaque évêque peut établir une exception pour quelques lieux afin que les fidèles puissent suivre ces services à la radio, à la télévision ou en livestream. Seuls les collaborateurs nécessaires pour l’enregistrement de la célébration pourront se trouver dans l'église. Ils respecteront avec soin les règles de la « distance sociale ».

Cette suspension s'applique à toutes les églises et chapelles où se célèbre publiquement le culte, y compris les chapelles ou lieux de prière des monastères, des institutions catholiques ou des lieux de pèlerinage. Elle s'applique également aux communautés non-catholiques qui font usage des églises ou des chapelles catholiques. Les communautés contemplatives ou monastiques célèbreront la prière des heures et les offices de la Semaine Sainte en cercle fermé, sans hôtes, ni visiteurs.

L’information sur les services liturgiques diffusés à la radio, à la télévision ou en livestream pendant la Semaine Sainte sera disponible sur le site de Cathobel et de Kerknet ainsi que sur les sites diocésains ou vicariaux.

 

  1. Dimanche des Rameaux

Bien qu'il n'y ait pas de célébrations publiques, quelques célébrations avec seulement quelques personnes sont prévues en vue des diffusions à la radio, à la télévision ou en livestream. Elles se dérouleront en cercle fermé et dans le respect de la distance de sécurité prescrite. Les rameaux bénits ne seront mis à disposition ni à l'intérieur ni à l'extérieur de l'église. Il y a pour cela une double raison. Une raison liturgique : ces rameaux font partie de la liturgie du dimanche des Rameaux. Une raison préventive : éviter tout rassemblement.


  1. Messe chrismale

La bénédiction des Saintes Huiles et la consécration du Saint Chrême (pour le baptême, la confirmation, l’ordination presbytérale et l'onction des malades) aura lieu en cercle fermé et sera présidée par l’évêque et quelques prêtres. Chaque évêque a également la possibilité de reporter la célébration de la messe chrismale jusqu'à l’autorisation de reprise des célébrations liturgiques publiques. Les Saintes Huiles seront distribuées après la pandémie selon les directives de chaque diocèse.

 

  1. Jeudi Saint, Vendredi Saint, Veillée pascale et Pâques

Seules les célébrations avec quelques personnes en vue de leur diffusion à la radio, à la télévision ou en streaming pourront avoir lieu. Elles se dérouleront cercle fermé, dans le respect de la distance de sécurité prescrite.

En raison des mesures actuelles, le sacrement de réconciliation individuel ne pourra être conféré. Les évêques de Belgique autorisent les fidèles à reporter leur confession pascale à une date ultérieure. Ou, comme l'a récemment déclaré le Pape François au vu des circonstances exceptionnelles de cette année : Oui, il est possible de recevoir le pardon de Dieu sans prêtre. Si tu ne trouves pas de prêtre pour te confesser, parle avec Dieu, il est ton Père, et dis-lui la vérité : ‘Seigneur, j’ai commis le mal en ceci, en cela, …” Demande-lui pardon de tout ton cœur avec l’acte de contrition et promets-lui : “Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant”. Et tu reviendras immédiatement dans la grâce de Dieu.

Comment célébrer Pâques sans confession ni communion, ou « faire ses Pâques » cette année ? En faisant ce qui est possible : prier à la maison, seul ou en famille ; lire et méditer les lectures et les prières prévues pour la Semaine Sainte ; suivre une célébration liturgique à la radio, à la télévision ou en livestream.

 

  1. Baptêmes d’adultes

Cette année, les baptêmes d'adultes ne pourront avoir lieu ni la nuit, ni le jour de Pâques. Les évêques sont unis à tous ceux qui se préparent de longue date à leur baptême pour Pâques. Ils comprennent leur déception et leur demandent de la patience. Ils leur proposeront dès que possible une autre date ou une autre période pour leur baptême.

 

  1. Baptêmes et mariages religieux

Tous les baptêmes et mariages religieux sont reportés jusqu’à ce que ces célébrations soient à nouveau possibles. Les évêques prennent cette décision difficile, tout en partageant la déception de tous ceux qui avaient préparé avec soin et attendaient intensément leur mariage ou le baptême de leur enfant.

 

  1. Confirmations et premières communions

Les célébrations de la confirmation et de la première communion prévues jusqu’au 19 avril ne pourront malheureusement pas avoir lieu. C’est une décision grave dont nous mesurons pleinement l’impact pour les enfants et les jeunes concernés, pour leurs familles et pour la paroisse. En ce qui concerne les confirmations et premières communions prévues après le 19 avril, il est trop tôt en ce moment de prendre des décisions définitives. Les évêques communiqueront le plus tôt possible et dès que les mesures du gouvernement le permettront, les informations nécessaires.


  1. Ouverture des églises

Sauf décision contraire de la commune, les églises restent ouvertes pour la prière individuelle et le recueillement quand c’est possible. L’église, en tant qu’espace public, est bien évidemment soumise aux mesures gouvernementales, dont la distance de sécurité.

 

  1. Campagnes de Carême Entraide et Fraternité et Broederlijk Delen

Les campagnes annuelles de Carême des deux organisations liées à l’Eglise ne sont quant à elles pas suspendues. Seules les collectes ecclésiales en liquide ne pourront avoir lieu. Les évêques appellent les fidèles à poursuivre la solidarité avec les populations et les pays dans le besoin et à effectuer leur don annuel par virement bancaire. Pour Entraide et Fraternité via le compte BE68 0000 0000 3434 et pour Broederlijk Delen via le compte BE12 0000 0000 9292.

 

  1. Les cloches de remerciement et d’espérance

Les évêques s’associent à toutes les marques de gratitude et d’estime de la population envers ceux qui s’investissent dans la lutte contre le coronavirus : médecins, infirmières et infirmiers, services de police et d'urgence, décideurs politiques et leurs administrations. Les paroisses qui le souhaitent peuvent bien sûr s’associer à ceux qui applaudissent le soir les personnes engagées dans la lutte contre le coronavirus. Elles peuvent mettre par exemple une bougie devant la fenêtre ou faire sonner les cloches (de préférence les cloches de l’angélus à celles des fêtes).

 

  1. Médias

Les diocèses restent autant que possible en contact avec l’ensemble des croyants, aussi bien au plan national qu’au plan diocésain, par le biais de messages vidéo ou en livestream. Vous trouverez les liens utiles et les aperçus sur les pages interdiocésaines et diocésaines de Cathobel ou de Kerknet.

La RTBF et la VRT essayent de poursuivre la diffusion, le dimanche, des célébrations eucharistiques à la radio et à la télévision. RCF, KTO, France 2, Radio Maria et NPO Nederland diffusent également des célébrations religieuses.

Les évêques de Belgique

23 mars 2020